Programme court de 2e cycle Handicap et sourditude : droits et citoyenneté

Saviez-vous qu’au Canada, plus d’une personne sur cinq est en situation de handicap? Que près de 25 % de la population canadienne a une surdité partielle ou totale? Que les personnes sourdes ou handicapées vivent différentes formes de discriminations et sont sous-représentées dans plusieurs secteurs de la société?

C’est pour contribuer à développer une société plus inclusive et équitable que l’UQAM a créé le programme court de 2e cycle Handicap et sourditude : droits et citoyenneté.

Cette formation vise à développer les connaissances, les compétences et les attitudes nécessaires à la reconnaissance, à la promotion et à l’exercice des droits des personnes en situation de handicap ou sourdes.

Présentation du programme en langue des signes québécoise et en français
Description visuelle >

Obtenez tous les détails du programme en consultant son descriptif officiel.
Objectifs du programme

Le programme court de 2e cycle Handicap et sourditude : droits et citoyenneté offre une formation pour les personnes souhaitant promouvoir la citoyenneté des personnes en situation de handicap ou des personnes sourdes. Les étudiantes et étudiants du programme auront l’occasion de mieux comprendre les réalités contemporaines de ces personnes quant à leurs droits, leurs représentations et leurs affirmations.

L’objectif du programme est d’identifier comment des stratégies de communication, d’intervention ou d’action – qu’elles soient individuelles, collectives ou politiques – promeuvent leur reconnaissance sociale et contribuent au développement d’une société plus inclusive, équitable et démocratique, fondée sur la reconnaissance et la richesse de sa diversité.

À qui s’adresse le programme?

Comptant trois cours à suivre, dont un, intensif sur une semaine, offert dans le cadre de l’École d’été Droits, citoyenneté et handicap : stratégies d’émancipation, la formation à temps partiel s’adresse : 

  • Aux étudiantes et étudiants des cycles supérieurs;
  • Aux actrices et acteurs sociaux qui se trouvent en situation d’intervention nécessitant la promotion des droits et l’exercice de la citoyenneté des personnes en situation de handicap ou sourdes;
  • Aux professionnelles et professionnels de la santé et des services sociaux, interprètes en langue des signes, personnel enseignant, intervenantes et intervenants en matière d’équité, de diversité et d’inclusion, etc.;
  • À tous ceux et celles qui s’intéressent aux problématiques que vivent les personnes en situation de handicap ou sourdes.
Corps professoral
Mouloud Boukala
École des médias
  • Anthropologie des médias
  • Bande dessinée
  • Cinéma
  • Handicap
  • Technologies numériques
Véronique Leduc
Département de communication sociale et publique
  • Accessibilité
  • Cultures minorisées
  • Études sourdes
  • Inclusion
  • Intersectionnalité
  • Mouvements sociaux
Jean Horvais
Département d’éducation et formation spécialisées
  • Déficience intellectuelle
  • Éducation et handicap
  • Éducation inclusive
  • Insertion
  • Participations sociale et professionnelle
Mireille Tremblay
Département de communication sociale et publique
  • Communication et santé
  • Éducation à la démocratie
  • Gouvernance
  • Handicap
  • Participation citoyenne
Intégrer la formation à votre maîtrise

Le programme existe aussi sous la forme d’une concentration. La concentration Handicap et sourditude est réalisée en même temps qu’une maîtrise ou un doctorat. Lorsque la structure du programme le permet, les cours d’une concentration peuvent être comptabilisés, en partie ou en entier, dans le programme principal afin de permettre à l’étudiant.e d’ajouter une spécialisation à son cheminement d’études.

Si votre programme vous permet de faire trois cours libres, vous pouvez les réaliser dans le cadre d’une concentration. Si votre programme d’études est composé d’entre zéro et deux cours libres, vous pouvez malgré tout compléter une concentration en faisant un ou des cours supplémentaires qui devront être autorisés par la direction de votre programme principal.

Par exemple, une étudiante à la maîtrise en communication, concentration recherche générale, qui a deux cours libres à suivre pourrait faire deux cours de la concentration Handicap et sourditure : droits et citoyenneté et, avec l’accord de la direction de son programme, ajouter un cours supplémentaire à son cheminement afin d’obtenir la concentration.

Procédure d’inscription à la concentration

Pour faire une demande d’admission (gratuite) à la concentration Handicap et sourditude : droits et citoyenneté, vous devez d’abord envoyer votre demande et votre code permanent à communication.handicapsourditude@uqam.ca. Dans certaines maîtrises, l’accord de la direction de recherche peut être nécessaire.

Le programme vous enverra ensuite un formulaire à remplir que vous devrez faire signer par votre direction de programme d’attache. Une fois le formulaire signé, vous devrez le retourner à la direction de la concentration, qui entreprendra les démarches pour que le registrariat ajoute le programme à votre dossier étudiant.

Au terme de vos études, vous recevrez une attestation indiquant que vous avez complété la concentration. Il s’agira d’une attestation à part, mais vous pourrez mentionner la concentration dans votre CV et la présenter en guise de preuve.

Quelle est la différence entre une concentration et un programme court?

Les programmes courts ont la même structure et les mêmes cours que les concentrations, mais ce sont des programmes indépendants qui ne peuvent être suivis en même temps qu’un autre programme universitaire.

Pour s’inscrire à un programme court, il faut faire une demande d’admission de cycles supérieurs auprès de l’UQAM, ce qui vient avec des frais. Au terme de leurs études, les étudiant.es reçoivent une attestation indiquant qu’ils ont complété le programme court.

Statut d’étudiant.e libre et inscription au programme

Il est possible de s’inscrire aux cours du programme comme étudiant.e libre. Par contre, les personnes souhaitant s’inscrire d’abord comme étudiant.e libre avant de s’inscrire au programme doivent savoir qu’un seul cours déjà complété comme étudiant.e libre peut être reconnu au moment de l’admission au programme court Handicap et sourditude (Règlement de l’UQAM pour les programmes courts). 

Par exemple, une personne ayant suivi le cours FCM8000 comme étudiant.e libre et qui souhaite éventuellement recevoir une attestation d’études pour le programme Handicap et sourditude doit faire une demande d’admission au programme avant de s’inscrire à un autre cours du programme, comme le FCM7701 ou le FCM7702.

École d’été Droits, citoyenneté et handicap : stratégies d’émancipation

Le cours FCM8000, l’École d’été Droits, citoyenneté et handicap : stratégies d’émancipation, est l’un des deux cours obligatoires de ce programme. Il est offert en mode intensif sur une semaine et s’articule autour d’une série d’ateliers tripartites (milieu universitaire, professionnel, communautaire) portant sur trois grandes catégories de droits. Les ateliers abordent la situation des personnes et les stratégies relatives aux droits civils, aux droits culturels, sociaux, économiques et aux droits politiques.

L’objectif est de développer les connaissances, les compétences et les attitudes des étudiantes et étudiants nécessaires à la reconnaissance, à la promotion et à l’exercice des droits des personnes en situation de handicap.

En savoir plus >
Recherche

Chaire de recherche du Canada sur les médias, les handicaps et les (auto)représentations

La Chaire de recherche du Canada sur les médias, les handicaps et les (auto)représentations, dont le titulaire est le professeur de l’École de médias Mouloud Boukala, cherche à mieux comprendre les usages des médias par un groupe vulnérable ainsi que les enjeux qu’ils représentent. Au moyen d’une approche collaborative avec, par et pour les personnes s’auto-identifiant comme ayant un handicap, elle mettra en lumière l’émergence et l’importance des (auto)représentations médiatiques des handicaps au Canada (1980-2020), les manières dont les (auto)représentations contemporaines des handicaps affectent les personnes handicapées et pe uvent servir de levier pour leur reconnaissance sociale, ainsi que des mesures pouvant améliorer leurs représentations et leur inclusion dans les contenus médiatiques canadiens.

Suivez la Chaire sur Facebook >

Chaire de recherche du Canada sur la citoyenneté culturelle des personnes sourdes et les pratiques d’équité culturelle

La Chaire de recherche du Canada sur la citoyenneté culturelle des personnes sourdes et les pratiques d’équité culturelle se concentre sur l’étude des principaux enjeux relatifs à la citoyenneté culturelle des personnes sourdes et aux pratiques d’équité culturelle soutenant leur pleine participation. Dans la foulée de la loi fédérale sur l’accessibilité, reconnaissant officiellement les langues des signes québécoise, américaine et autochtones, la Chaire visera à :

  1. documenter les enjeux de citoyenneté culturelle des personnes sourdes;
  2. développer des pratiques exemplaires d’équité culturelle;
  3. et élaborer des lignes directrices en éthique de la recherche avec les personnes sourdes.

Nous joindre

Pour toute question sur le contenu du programme :
Véro Leduc
Professeur, Département de communication sociale et publique
leduc.veronique@uqam.ca

Pour toute question concernant votre dossier étudiant, l’horaire, etc. :
communication.handicapsourditude@uqam.ca

Faculté de communication

La Faculté de communication de l’UQAM est l’un des plus importants pôles d’enseignement et de recherche en communication au Canada. Avec le Département de communication sociale et publique, l’École des médias et l’École de langues, elle offre 12 programmes de baccalauréats, une maîtrise (sept concentrations) et un doctorat, ainsi qu’une trentaine de majeures, de certificats, de programmes courts et de concentrations.

Suivez-nous

Coordonnées

Université du Québec à Montréal
Faculté de communication
Pavillon Judith-Jasmin
1495, rue St-Denis
Montréal (Québec) H2X 3S1