Projets en cours

Christian Agbobli, Département de communication sociale et publique (DCSP)
Utilisation d’Internet : accroître l’engagement et l’autonomisation des immigrants au Canada
Autorité canadienne pour les enregistrements (ACEI), 2016-2017

Comment l’utilisation d’Internet transforme-t-elle la vie des personnes immigrantes? L’objectif de ce projet consiste à mobiliser et à engager les personnes immigrantes à l’égard de la transformation de leur vie en renforçant et en ciblant davantage l’usage qu’elles font d’Internet. Le projet se penchera sur des populations particulières, notamment sur les jeunes, les femmes et les nouveaux arrivants à la recherche d’un emploi. L’incidence de cette recherche mènera à la préparation de recommandations relatives aux besoins de ces personnes immigrantes ainsi qu’à l’amélioration des pratiques en matière d’utilisation d’Internet.


Jean-Marie Lafortune, Département de communication sociale et publique
Avec Anik Meunier (Éducation, UQAM) et Jason Luckerhoff (UQTR)
Patrimonialisation et médiation : la transmission culturelle dans les musées de société
CRSH. Savoir, 2016-2019

Ce projet s’intéresse aux dispositifs de patrimonialisation et de médiation des musées de société, catégorie large qui recouvre les institutions telles que les musées d’arts et traditions populaires, d’histoire et d’ethnographie. Il s’agit de caractériser le fonctionnement des opérateurs humains, spatiaux et discursifs utilisés pour consacrer la valeur historique d’objets ou de pratiques et pour communiquer avec les visiteurs, les publics et les partenaires. Dans le cadre de ce projet, ces dispositifs seront évalués dans une démarche formative au sein de trois établissements : le Centre d’histoire de Montréal, le Musée de la civilisation de Québec et le Musée canadien de l’histoire de Gatineau. Quels contenus culturels transmettent-ils? Pour qui et avec qui? Quelles incidences ont les interactions avec les visiteurs, les publics et les partenaires sur la production et la diffusion des discours mobilisant ces objets et ces pratiques? Que nous révèle le fonctionnement des dispositifs concernés sur les contenus, les modalités et la portée d’une transmission culturelle conçue comme un transfert d’informations cumulatives d’une personne, d’une catégorie sociale ou d’une génération à une autre?


Marie-Emmanuelle Laquerre, Département de communication sociale et publique
Une recherche participative visant le développement du soutien communautaire chez des groupes d’aîné.es en situation de vulnérabilité
UQAM. PAFARC – Volet 2, 2016-2017


Marc Ménard, École des médias
Le métier de documentariste : portrait d’une pratique de création menacée (volet qualitatif)
UQAM. PAFARC – Volet 2, 2016-2017


Catherine Gail Montgomery, Département de communication sociale et publique
Équipe MÉTISS
Intervention, migration et diversité : vers une pratique clinique citoyenne dans les interventions sociales et de santé
FRQSC. Soutien aux équipes de recherche, 2016-2020

L’équipe MÉTISS constitue un observatoire privilégié des enjeux d’intervention sociale et de santé en contexte de migration. Forte d’un partenariat de longue date entre les milieux de pratique (CIUSSS Centre-Ouest-de-l’Ile-de-Montréal et son centre de recherche SHERPA, ainsi que d’autres établissements communautaires et du réseau de la santé) et les milieux universitaires (UQAM, UdeM, ULaval, McGill), l’équipe propose une programmation qui allie la réflexion critique, la recherche et le développement d’outils pour la pratique. Malgré une plus grande ouverture des institutions à la diversité au cours des dernières années, les acquis demeurent néanmoins fragiles, d’autant plus que les transformations importantes dans les champs migratoires (évolution des flux migratoires, politiques et lois) et sociosanitaires (restructuration en cours du réseau de la santé et des services sociaux) font émerger de nouveaux défis et problématiques. Notre programmation pour la période 2016-2020 est fondée sur l’action sociale, le dialogue et les droits en matière de santé et services sociaux en contexte de diversité. Les travaux des chercheurs MÉTISS sont organisés autour de trois axes : 1) renouvellement des perspectives en intervention interculturelle : réflexion autour de problématiques émergentes; 2) plurilinguisme et interprétariat dans les interventions sociales et de santé; 3) dynamiques sociales contemporaines et immigration : insertion socioprofessionnelle, précarisation et santé.


Christine Thoër, Département de communication sociale et publique
Avec Benoit Cordelier, Judith Gaudet, Emmanuelle Laquerre, Lise Renaud et Olivier Turbide (DCSP)
En partenariat avec le CHU Sainte-Justine, la Société canadienne du cancer et Tel-jeunes – Générations
Soutien psychosocial en ligne : modalités et enjeux de l’intervention pour différentes populations
CRSH. Développement de partenariat, 2016-2019

Différents travaux ont montré depuis 15 ans que les espaces d’échange entre pairs sur Internet sont de plus en plus utilisés par des individus vivant diverses problématiques psychosociales ou devant s’adapter à des situations stressantes. Les organismes qui interviennent auprès de ces populations s’interrogent quant au processus pour concevoir, mettre en œuvre, déployer et évaluer des interventions de soutien social en ligne. Ce projet, qui s’appuie sur une méthodologie mixte et privilégie une approche participative, vise à développer des partenariats de recherche avec trois organismes (la Société canadienne du cancer, Tel-jeunes et le CHU Sainte-Justine) qui ont ou souhaitent recourir aux espaces d’échange en ligne pour soutenir des populations vivant différentes problématiques ou expériences de vie pouvant avoir un impact sur leur bien-être psychosocial. Il vise à : 1) mieux comprendre le fonctionnement du soutien social en ligne; 2) cerner les effets (positifs ou négatifs) à court et moyen terme de la participation à ces espaces de soutien social en ligne sur le bien-être psychologique des participants;
 et 3) documenter le processus d’intervention de soutien social.


Olivier Turbide, Département de communication sociale et publique
Avec Nadège Broustau (DCSP)
Événement d’actualité et circulation de l’information à l’ère du web 2.0 : journalistes, relationnistes, publics
CRSH. Développement Savoir, 2016-2017

À l’ère du web 2.0, journalistes et relationnistes ne sont plus les seuls acteurs à participer à la définition des événements d’actualité. Loin des modèles linéaires traditionnels de diffusion de l’information, ces événements tels qu’ils prennent forme à la faveur des médias socionumériques sont les produits d’une multitude d’acteurs à l’origine de discours qui interagissent, se répondent, se superposent. Plusieurs travaux récents sur ce phénomène de démultiplication de l’information posent comme hypothèse le rôle grandissant des publics citoyens dans l’interprétation publique de ces événements, aux côtés des journalistes et des relationnistes. Or peu d’études se sont intéressées aux manifestations discursives de cette influence et aux modifications de rôles et de compétences qu’implique la réarticulation de cette relation tripartite (journalistes, relationnistes, publics citoyens). Ce projet vise à combler cette lacune en s’intéressant aux logiques de circulation qui président à la coconstruction discursive d’un événement d’actualité. Deux objectifs spécifiques le guident : décrire les réseaux de circulation de l’information lors d’un événement d’actualité, ainsi qu’expliquer les enjeux, les objectifs et les contraintes socioprofessionnels sous-jacents manifestés par les journalistes et les relationnistes dans ces stratégies de mises en circulation de l’information.


Stéphanie Yates, Département de communication sociale et publique
Avec Johanne Saint-Charles (DCSP)
Participation citoyenne en lien avec un projet de santé publique en Afrique de l’Ouest : enjeux, défis et conditions de succès
CRSH. Développement Savoir, 2016-2017


Pierre Barette, École des médias
De la visibilité à la célébrité : essor et consolidation du « star system » québécois à la télévision (1961-1971)
CRSH. Développement Savoir, 2015-2016

Cette initiative de recherche a pour objectif général d’expliciter le rôle prépondérant qu’a joué, durant les années 1960 au Québec, les transformations de la programmation télévisuelle (et plus particulièrement la place plus grande qu’y prennent désormais deux « genres » : les jeux et les variétés) dans le développement d’un star system local, devenu depuis un des traits distinctifs de la culture de grande consommation et de la culture médiatique au Québec. Le projet s’inscrit à l’aulne d’un programme de recherche plus vaste sur l’histoire et l’actualité des genres à la télévision québécoise et est réalisé dans le cadre des activités du Laboratoire de recherche sur la culture de grande consommation et la culture médiatique au Québec. Pour en savoir plus


Yannick Farmer, Département de communication sociale et publique
Les déterminants éthiques et communicationnels du sentiment d’appartenance envers la société d’accueil. Le cas de la communauté indopakistanaise du quartier montréalais Parc-Extension
CRSH. Développement Savoir, 2015-2017

L’objet de cette recherche concerne le sentiment d’appartenance envers la société d’accueil et la communauté indopakistanaise du quartier montréalais Parc-Extension. Deux théories sont utilisées pour structurer l’analyse des déterminants éthiques et communicationnels du sentiment d’appartenance : la théorie des infrastructures communicationnelles, qui aide à comprendre quels sont les pôles de communication les plus influents dans la communauté indopakistanaise, et la théorie de l’attraction personnelle, qui permet d’associer l’appartenance à une forme d’attraction non pas envers une personne, mais envers un lieu.


Yannick Farmer, Département de communication sociale et publique
L’utilisation de la communication et de la psychologie sociale pour favoriser l’appropriation des normes du code d’éthique par les employés d’une organisation.Le cas de la Ville de Montréal
FRQSC. Établissement de nouveaux professeurs-chercheurs, 2015-2018

L’incapacité de certaines organisations à réguler les comportements de leurs employés en matière d’éthique est devenue, ces dernières années, un enjeu central de l’actualité, qui touche autant la perception des parties prenantes (y compris le grand public) à l’égard de l’organisation, que la mise en place de dispositifs favorisant la réalisation de comportements éthiques. Traditionnellement, pour combattre les manquements éthiques récurrents, tels que la corruption, les pots-de-vin, les fraudes et autres délits d’initiés, les organisations ont eu tendance à privilégier une approche « formaliste » de l’éthique fondée sur l’adoption d’un code d’éthique (ou de tout autre document semblable) accompagné parfois d’un système plus ou moins élaboré de punitions et de récompenses. La littérature des quinze dernières années de même que de nombreux exemples tirés de l’actualité démontrent toutefois que ces dispositifs n’offrent aucune garantie quant à leur influence réelle sur les comportements des employés. Pour cette raison, de plus en plus d’experts en appellent à une analyse plus pointue des modes d’appropriation de ces codes d’éthique par les employés auxquels ils s’adressent. En réponse à cet appel, cette recherche propose, à l’aide d’un devis expérimental avec avant, après et groupe témoin (randomisé dans un échantillon d’une quarantaine de gestionnaires de la Ville de Montréal), de tester l’incidence d’un paradigme récent de la psychologie sociale, appelé communication engageante, sur l’appropriation des normes et les comportements éthiques des employés d’une organisation.


Chantal Francoeur, École des médias
Convergence et divergence : nouvelle approche de recherche sur l’interdépendance du journalisme et des relations publiques
CRSH. Développement Savoir, 2015-2017


Éric George, École des médias
Avec France Aubin (UQTR), Anouk Bélanger (DCSP), Aimé-Jules Bizimana (UQO), Nathalie Casemajor (UQO), Oumar Kane (DCSP), Jason Luckerhoff (UQTR), Michel Sénécal (TÉLUQ) et Gaëtan Tremblay (EDM)
Mutations des industries de la culture et de la communication à l’ère numérique
FRQSC. Soutien aux équipes de recherche, 2015-2019

Cinq ans de recherche sur la gouvernance des systèmes de communication et sur les industries de la culture nous ont conduits à considérer que les régulations socioéconomiques et sociopolitiques dans ce secteur d’activités intègrent dorénavant une certaine décentralisation des lieux de prises de décision et une augmentation du nombre d’acteurs sociaux impliqués. Nous avons également constaté que le numérique était la source de nouveaux défis en la matière, par exemple lorsqu’il s’agit d’aborder les questions du pluralisme de l’information et de la diversité culturelle. Mais alors que ce programme de recherche était centré sur les différents types d’acteurs et leurs stratégies, nous adoptons ici un nouveau regard en travaillant sur les mutations médiatiques et culturelles à partir de la prise en compte des trois moments du « processus médiatique » qui constituent les trois axes de notre programmation : 1) la création/production, 2) la distribution/circulation et 3) la réception/appropriation des produits médiatiques et culturels. Pour en savoir plus


André Mondoux, École des médias
Avec Maude Bonenfant (DCSP), Marc Ménard (EDM) et Maxime Ouellet (EDM)
Médias sociaux et nouveaux modes de gouvernance et de surveillance à l’ère du Big Data
CRSH. Savoir, 2015-2020

Grâce à des algorithmes sophistiqués capables de décrypter des affinités cachées entre plusieurs types de données, le Big Data a la prétention de colliger les données personnelles des médias socionumériques afin d’établir des corrélations où les activités humaines seraient modélisées et ainsi rendues prévisibles. L’objectif de cette recherche est d’analyser l’utilisation des médias socionumériques à la lumière des circuits de production, de captation et de traitement de données produites par les utilisateurs (Big Data). Nous entendons vérifier si cette dynamique sociotechnique (le couplage médias socionumériques/Big Data) est fondée sur l’automatisation de la production, de la captation, du traitement et de la valorisation des données des utilisateurs (gouvernance algorithmique). Nous posons l’hypothèse que ce couplage sociotechnique pourrait constituer une forme de régulation fondée sur cette automatisation et qui se déploie à même des processus de communication : les utilisateurs génèreraient des données qui, une fois captées et traitées, serviraient en retour à nourrir des représentations qui leur sont adressées et qu’ils intègreraient dans leurs pratiques quotidiennes. L’objectif principal de notre recherche consistera à comprendre comment les informations produites par les médias socionumériques s’inscrivent dans des processus de circulation et de captation de données produites par les individus et à vérifier si elles conduisent à l’émergence de nouvelles formes de régulation articulée autour de la de surveillance et de la gouvernance.


Maxime Ouellet, École des médias
La création de la valeur à partir de la rente de monopole symbolique dans les médias sociaux : le cas de Facebook
FRQSC. Établissement de nouveaux professeurs-chercheurs, 2015-2018

Cette recherche vise à contribuer au débat sur la création de la valeur dans les médias sociaux en cherchant à comprendre comment la logique de valorisation financière ne repose pas sur une dynamique uniquement économique, mais également culturelle et communicationnelle. Notre hypothèse de recherche est que la création de la valeur dans les médias sociaux comme Facebook repose sur la valorisation de sa valeur réputationnelle dans la sphère boursière par la création d’une « rente de monopole symbolique » qui s’acquiert au moyen du contrôle de l’information et de l’image de marque. Notre méthodologie s’inscrit dans une perspective d’économie politique culturelle qui cherche à montrer l’importance des discours dans la construction de l’économie. Il s’agit d’élaborer une méthodologie reposant sur l’analyse à la fois des discours et des chiffres. Au moyen d’une analyse critique des discours produits par Facebook, nous montrerons comment l’entreprise réussit à monétiser la valeur grâce à la production d’une culture de la participation, notamment par la promotion de la mobilité grâce aux outils de géolocalisation, et également au moyen de la collecte et de la revente, auprès des annonceurs, des traces informationnelles laissées par les usagers. Nous analyserons également les états financiers de Facebook depuis son entrée en bourse afin de comprendre les effets des discours médiatiques et publicitaires sur sa valeur boursière.


Christine Thoër, Département de communication sociale et publique, et Monique Caron Bouchard (Collège Jean-de-Brébeuf)
Analyse d’un projet de production de capsules vidéo sur l’alimentation en milieu scolaire
PAFARC, démarrage de projet, UQAM, 2015-2016

L’objectif de ce projet, réalisé en partenariat avec l’école Mont-Royal et l’enseignant de sciences Vincent Ouellet, est d’évaluer une activité pédagogique de production de capsules vidéo sur la saine alimentation par des élèves de secondaire 3. Dans le cadre de ce projet intitulé « Rapidement cuisiné, dangereusement santé et vraiment délicieux », les jeunes sont amenés à réaliser des capsules vidéo sur l’alimentation et la préparation d’un plat facile à cuisiner et intégrant des aliments sains. Ces vidéos réalisées en équipe sont visionnées, puis discutées en classe et diffusées via la chaine YouTube et la page Facebook du projet. La recherche permettra de voir si cette activité de production et de diffusion de capsules vidéo favorise la motivation et le sentiment d’efficacité des jeunes à l’égard de la préparation des repas et l’acquisition de compétences en matière de production vidéo.


Christine Thoër et Chantal Arousseau, Département de communication sociale et publique
En partenariat avec le Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel et le collectif Je suis indestructible, et en collaboration avec Lynne Kurztman du Service aux collectivités de l’UQAM
Témoigner de son agression sur Internet : expériences et enjeux pour les victimes
PAFARC, UQAM, 2015-2016

Réalisé avec le Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel, le collectif Je suis indestructible et le Service aux collectivités de l’UQAM, ce projet vise à cerner l’expérience des femmes qui témoignent d’une agression à caractère sexuel via les médias sociaux et l’impact de cette démarche sur leur processus de reconstruction personnelle. Le témoignage en ligne, pratique en hausse chez les victimes, demande une révision des processus d’intervention traditionnels, car il est difficile de savoir s’il constitue une action isolée ou située dans une démarche de soutien aux victimes et d’en cerner les conséquences. En plus de documenter ces pratiques de témoignage, la recherche permettra de cerner les risques de dérive d’une telle démarche de dévoilement en ligne et d’ajuster le soutien offert par les partenaires, notamment en regard des modalités d’encadrement ou des outils d’action pour les intervenantes dans le domaine des agressions à caractère sexuel.


Consuelo Vasquez, Département de communication sociale et publique
Cochercheurs : Viviane Sergi (ESG, UQAM) et Nicolas Bencherki (University at Albalny)
Strategic planning in community-based organization

Projet d’accompagnement du processus de planification stratégique de l’Organisation d’éducation et d’information logement de Côte-des-Neiges (l’OEIL).


Consuelo Vasquez, Département de communication sociale et publique
Cochercheurs : Benoît Cordelier (DCSP) et Viviane Sergi (ESG, UQAM)
Branding the University
CRSH. Développement Savoir, 2014-2016

Cette recherche explore de manière critique les pratiques de marquage (branding) dans le contexte économique, politique, sociologique et managérial de l’enseignement supérieur. Pour ce faire, elle propose d’examiner comment les pratiques de marquage s’inscrivent dans la marchandisation des études supérieures tout en y contribuant et, par conséquent, comment elles organisent les activités et les actions de ceux et celles qui participent à ces initiatives de marquage dans les universités. Dans cette recherche, l’accent se déplace de la relation traditionnelle consommateur-producteur vers la dimension organisationnelle du marquage, définie comme la structuration de discours de consommation et de production qui identifient « ce qu’est une organisation » et comment cela se traduit par la création de valeurs, de croyances, de symboles et de rôles de ses membres et de ses parties prenantes.


Stéphanie Yates, Département de communication sociale et publique
Les portes tournantes en politique : vers une reconfiguration du lobbying?
CRSH. Savoir, 2015-2020

Dans un contexte de méfiance généralisée à l’endroit de la classe politique, alimenté par des épisodes récents où ont été mis au jour des cas de collusion, voire de corruption, le caractère éthique de l’influence exercée en politique soulève souvent bien des questionnements. Notre projet vise précisément à lever le voile sur une forme d’influence encore peu étudiée en contexte canadien, les portes tournantes  (ou revolving door). Le phénomène réfère au mouvement professionnel de titulaires de charges publiques, tels les fonctionnaires ou les élus, qui choisissent, à l’issue de leur mandat, d’œuvrer dans un secteur d’activités lié à leur charge publique. Il concerne également les individus qui passent à un mandat public en lien avec leur ancienne occupation professionnelle dans le secteur privé. Ces dynamiques peuvent soulever des doutes quant au caractère éthique du comportement des acteurs qui les incarnent; elles tendent en outre à brouiller la frontière entre les secteurs public et privé, ce qui engendre généralement la suspicion.


Lise Renaud, Département de communication sociale et publique
Cochercheure : Consuelo Vasquez (DCSP)
ComSanté
Communication et santé : pratiques, transformations et enjeux sociaux
FRQSC. Soutien aux équipes de recherche en partenariat, 2014-2018


Christine Thoër, Département de communication sociale et publique
Avec Florence Millerand (DCSP), Judith Gaudet (DCSP), Joseph Lévy (Sexologie, UQAM) et Serge Proulx (EDM)
Les jeunes et le divertissement « connecté ». Usages et significations du visionnement de films, de séries et de capsules vidéo sur Internet et via des périphériques mobiles
CRSH. Savoir, 2014-2017

De plus en plus de jeunes Québécois utilisent Internet à des fins de divertissement. Parmi ces activités, le visionnement de films, de séries TV, de webséries et de vidéos constitue une activité qui s’est largement développée. Plusieurs facteurs contribuent au développement de ces pratiques. Les périphériques fixes et mobiles sont de plus en plus performants et accessibles. Par ailleurs, la qualité des réseaux Internet s’accroît, permettant le visionnement de vidéos ou de fictions, en direct comme en différé. Enfin, l’offre en ligne de contenus vidéo s’est multipliée et Internet permet plus de contrôle sur la sélection, la fréquence, la durée et les lieux de visionnement. Dans ce contexte, nous nous interrogeons à savoir comment le visionnement en ligne transforme le rapport des jeunes aux contenus de divertissement. Les objectifs de cette recherche sont de documenter les usages que font les adolescents (12-17 ans) et les jeunes adultes (18-25 ans) des contenus audiovisuels (films, séries TV, webséries, vidéos et podcasts) auxquels ils accèdent sur Internet et via les périphériques mobiles, et de cerner le sens qu’ils construisent autour de ces pratiques qui ne se limitent pas au visionnement, mais renvoient au partage, à l’évaluation, à la transformation et à la création de contenus.


Gaétan Tremblay, Département de communication sociale et publique
Avec Oumar Kane (DCSP)
Le service public médiatique à l’ère de l’Internet
CRSH. Savoir, 2014-2017


Maude Bonenfant, Département de communication sociale et publique
Rôle des rapports sociaux dans le processus de ludification en ligne
FRQSC. Établissement de nouveaux professeurs-chercheurs, 2013-2016


Mouloud Boukala, École des médias
Dispositifs d’énonciation autoreprésentationnels et visuels des jeunes Montréalais d’origine haïtienne. Espaces publics, intégration et stratégies identitaires contemporaines
FRQSC. Établissement de nouveaux professeurs-chercheurs, 2013-2016


Nathalie Lafranchise, Département de communication sociale et publique
Avec Maxime Paquet (chargé de cours, DCSP) et Yanick Farmer (DCSP)
Impacts individuels et organisationnels d’une démarche d’accompagnement socioconstructiviste visant l’optimisation des groupes de codéveloppement professionnel
CRSH. Développement de partenariats, 2013-2016

Faculté de communication

La Faculté de communication est le plus important pôle d’enseignement, de recherche et de création en communication au Canada. Sa poursuite de l’excellence repose la qualité de ses programmes, la renommée de ses diplômés et son étroite collaboration avec les milieux professionnels.

Coordonnées

Université du Québec à Montréal
Faculté de communication
Pavillon Judith-Jasmin
405 rue Sainte-Catherine Est
Montréal, Québec, H2L 2C4

Suivez-nous