Projets complétés

Image publique et gestion médiatique de comportements condamnables

Olivier Turbide Département de communication sociale et publique

À l’ère du Web 2.0., les personnalités publiques évoluent dans un environnement où tout comportement déviant risque d’être publiciser au détriment de son auteur. Lorsqu’un tel comportement devient un événement, suscitant de nombreuses critiques, la personnalité doit gérer les effets de cette controverse, notamment sur sa réputation. Ce sont ces stratégies de réparation de la réputation qui sont au cœur de ce projet en lien avec, en amont, l’interprétation médiatique des comportements de la personnalité et, en aval, les réactions suscitées par les actions communicationnelles entreprises par la personnalité pour redorer son image. Sachant que, dans une perspective socio-interactionniste, l’image publique est envisagée comme un processus négociatif entre les représentations en tension circulant dans l’espace public attribuées à une personnalité et celles revendiquées par cette dernière, l’objectif principal est de comprendre les mécanismes qui définissent cette gestion collective de l’image publique en situation de crise.

Au-delà de ce volet plus descriptif, aborder la gestion médiatique d’un comportement condamnable dans sa globalité permettra de montrer que, loin d’être de simples incidents, leur dimension transgressive nous instruit sur les normes, les croyances et les interdits sociaux. Sur le plan méthodologique, cette volonté de décloisonner l’étude de l’image publique en considérant l’aval et l’amont médiatique nécessite l’emploi d’outils en analyse du discours qui rendent compte des dimensions énonciatives, interactionnelles et argumentatives de la dynamique d’attribution et de revendication d’images.

PAFARC, 2015-2016

Olivier Turbide >

À lire sur le sujet :

Saïdi, S. et Turbide, O. (2018). La gestion de l’image publique du SPVM. Dans S. Yates (dir.). Introduction aux relations publiques (p. 391-402). Québec : Presses de l’Université du Québec.

Turbide, O. (2018). Le repentir en politique sur la scène canadienne (2005-2014) : les risques de l’équivoque. Politique et sociétés, 37(1), 53-73.

Turbide, O. (2017). S’excuser publiquement sur les médias socionumériques. Mutation d’une stratégie de gestion de la réputation en communication politique. Dans M. Burger, J. Thornborrow et R. Fitzgerald (dir.). Discours des réseaux sociaux : enjeux publics, politiques et médiatiques (p. 141–162). Bruxelles : De Boeck.

Turbide, O. (2017). Quand les excuses sont refusées. Analyse des réactions sur Twitter à une stratégie de gestion de la réputation en relations publiques politiques. Dans F. Charest, C. Alcantara, A. Lavigne et C. Moumouni (dir.). E-réputation et influenceurs dans les médias sociaux. Nouveaux enjeux pour les organisations (p. 149–163). Québec : Presses de l’Université du Québec.


Trouver un autre projet >

Faculté de communication

La Faculté de communication est le plus important pôle d’enseignement, de recherche et de création en communication au Canada. Sa poursuite de l’excellence repose sur la qualité de ses programmes, la renommée de ses diplômés et son étroite collaboration avec les milieux professionnels.

Suivez-nous

Coordonnées

Université du Québec à Montréal
Faculté de communication
Pavillon Judith-Jasmin
1495, rue St-Denis
Montréal (Québec) H2X 3S1