Projets en cours

L’univers télévisuel en mutation : reconfigurations génériques et spectatorielles des formats non fictionnels événementiels à l’ère numérique

Pierre Barrette École des médias

Avec Anouk Bélanger (Département de communication sociale et publique), Stéfany Boisvert, Katharina Niemeyer et Margot Ricard (École des médias)

Ce projet de recherche a pour objectif de décrire et d’analyser le développement au Québec des formats d’émissions non fictionnels à caractère événementiel. L’étude de ces concepts d’émissions, parmi les plus populaires actuellement, permettra de documenter les transformations de l’industrie télévisuelle à l’ère numérique à partir autant du contenu de ces nouveaux formats, des stratégies de production qui leur sont associées, que des nouveaux modes de consommation et d’accès à la « visibilité » que ceux-ci représentent pour les publics.

La forte concurrence des plateformes numériques et la perte de revenus publicitaires du côté les diffuseurs généralistes ont fait apparaître de nouveaux formats d’émission, lesquels ont donné lieu, au Québec, à plusieurs adaptations qui comptent parmi les plus grands succès de cotes d’écoute des dernières années (La Voix, Révolution, Occupation double, Les Chefs, etc.). Ces nouveaux formats, qui n’ont pour l’instant fait l’objet d’aucune étude scientifique au Québec, proposent de nouveaux processus de médiation des rapports sociaux, de redistribution du capital de visibilité des individus au sein de la sphère publique, tout en encourageant de nouveaux modes de participation et de réception de la part du public.

Dans ce contexte, cette recherche s’articulera en quatre temps :

  • documenter les structures industrielles et cartographier la place qu’occupent dans la programmation contemporaine les formats d’émissions non fictionnels à caractère événementiel;
  • réaliser une étude sociosémiotique d’un corpus plus restreint afin de décrire et d’analyser les différents éléments propres à ces formats d’émissions puis en évaluer les enjeux relatifs à la mise en scène des rapports sociaux, plus particulièrement ceux qui sont liés à la visibilité;
  • s’entretenir avec des membres choisis du public afin de comprendre les différents types de rapport et de pratiques interprétatives reliées à ces émissions;
  • et effectuer une veille des médias afin d’étudier les pratiques et les représentations sociales des téléspectatrices et téléspectateurs de ces émissions en vue de déterminer les formes de participation et d’interaction qu’elles permettent et de proposer une catégorisation des types de nouveaux « rapports à la télévision ».

Ce projet contribuera à produire une compréhension fine du potentiel d’innovation des stratégies industrielles et des capacités d’adaptation des acteurs médiatiques plus traditionnels, en plus de permettre la documentation de nouveaux modes de consommation et de nouveaux rapports à la télévision, aussi bien individuels que collectifs. Alors que l’industrie télévisuelle est affectée par d’importantes transformations, ce projet nous offrira une compréhension à la fois socioéconomique et socioculturelle de la réception et de la consommation, ainsi que de la production et de la diffusion des nouveaux formats télévisuels.

CRSH Savoir, 2020-2022

Pierre Barrette >

Trouver un autre projet >

Faculté de communication

La Faculté de communication est le plus important pôle d’enseignement, de recherche et de création en communication au Canada. Sa poursuite de l’excellence repose sur la qualité de ses programmes, la renommée de ses diplômés et son étroite collaboration avec les milieux professionnels.

Suivez-nous

Coordonnées

Université du Québec à Montréal
Faculté de communication
Pavillon Judith-Jasmin
1495, rue St-Denis
Montréal (Québec) H2X 3S1